Camping Bel Air / Pornichet / Baie La Baule / Loire-Atlantique / Bretagne Sud +33 (0)2 40 61 10 78
Espace client Contactez-nous
Tarifs & Réservations

L'histoire de notre Mascotte "Lou"

Notre histoire commence sur la magnifique petite île de Pierre percée, un petit coin de
nature proche de la terre et idéal pour abriter nos amies les mouettes. Comme chaque matin Lina
et ses amies parcourent les quelques Milles marins qui les séparent avec le port de la Baule, afin
de trouver un beau chalutier, qui les emmènera au large, pour une dégustation de poisson frais.
 
Au menu ce matin : buffet gratuit à volonté, mmmmh, rien de tel pour une bande de mouettes
affamées, qui viennent de se réveiller.
Mais malheureusement depuis quelques années le poisson n’avait plus vraiment le même goût,
depuis la marée noire de 1999 exactement. Une catastrophe sans précédent ! C’est là où les choses
ont commencé à se dégrader. Pendant ce terrible accident, des milliers de mouettes perdirent la
vie et les fonds marins furent dévastés, tout le monde en fit les frais, même les hommes.
 

Chapitre 1 - La marée noire

Ce matin n’était pas un matin comme les autres, la mer était, on ne sait pour quelle raison,
en colère… très en colère. Ce matin elle se déchaîna comme jamais auparavant, tous les petits
bateaux rentrèrent au port illico presto et les mouettes, quant à elles, rentrèrent sur leur petite
île à grand battement d’ailes. Ce déluge dura plusieurs jours, en attendant que la tempête passe il
fallait bien manger la nourriture que leur offrait la terre. Au menu ce soir-là : crabes, crustacés,
mollusques et déchets de nourriture humaine. Les mouettes, après quelques jours furent lasses de
ces mets, pas très appétissant. Elles décidèrent finalement de braver la tempête avec les chalutiers
les plus courageux, en quête de bons poissons. Après tout, les mouettes ont les ailes fortes et bien
solides, se disaient-elles.
 
Arrivées au large elles constatèrent, ainsi que les pêcheurs, avec horreur, le même spectacle effroyable
qui eut lieu il y a 17 ans… Une mer couverte d’huile noire et les poissons dans les filets
qui sentaient la mort.
« Ce n’était pas possible, pas encore » se disaient-elles.
A peine eurent-elles le temps de se dire ces mots, que le vent se leva d’un coup. Les rafales
devinrent beaucoup trop fortes pour les mouettes, et les emportèrent les unes après les autres
dans l’eau noire, ne leur laissant aucune chance de se débattre avec cette substance gluante et nauséabonde
qui leur collait les ailes. Il n’y avait plus rien à faire, elles ne pouvaient ni lutter contre le
vent, ni contre le goudron. C’était une véritable hécatombe.
Lina portait un oeuf dans son ventre, il était hors de question qu’elle y laisse sa peau. Par chance
une de ses ailes était encore intacte et avait évité le goudron de justesse. Elle réunit toutes ses
forces pour s’élever dans les airs, et se stabiliser avec son aile infirme. Elle brava la tempête avec
quelques mouettes téméraires et essaya de regagner la terre le plus vite possible en utilisant les
vents. Hélas, ceux-ci ne lui permirent pas d’atteindre le port, et la poussèrent vers son île, ce qui
ne lui était d’aucun secours. Elle réussit tout de même, dans un dernier effort à atteindre la terre,
et atterrit violement dans un camping près de la plage.

Chapitre 2 - Atterrissage forcé au camping Bel Air

Lina s’écrasa contre la fenêtre d’une petite maisonnette, nommée « l’accueil » et tomba nez à nez,
avec un chat qui faisait la sieste à l’intérieur. Cet atterrissage raté réveilla le chat en sursaut.
 
Les poils irisés et de mauvaise humeur, Minette ouvrit la fenêtre :
- Tu m’as fait peur, miaula Minette. Tu sais ce n’est pas très poli de réveiller les chats comme
ça, miaula-t-elle en s’étirant.
- Je m’excuse mais je n’avais plus la force d’atterrir en douceur, cria la mouette malade et
essoufflée.
- Dis donc, tu es dans un drôle d’état, qu’as-tu sur le corps ? Minette la renifla et eut une
subite nausée. Oh tu sens vraiment mauvais!
- C’est la marée noire, la malédiction des mers, je vais mourir, je n’ai plus de force.
- Mourir, non non ne dis pas ça, on va trouver une solution, qu’est-ce que je peux faire ?
- Promets-moi de t’occuper de mon oeuf jusqu’à la naissance du poussin.
- Oh mon dieu ça y est, elle divague ! Madame la mouette, allô madame la mouette ! Miaula
Minette en lui faisant de l’air avec la patte.
- Promets-moi de ne pas le manger, promets-le-moi s’il-te-plait, cria-t-elle en toussant du
noir.
- Oui oui je promets, mais alors arrête de cracher ce truc gluant qui pue, dit Minette dégoutée
et complètement dépassée par les évènements.
- Merci… et dans un dernier effort Lina délivra son oeuf.
- Madame la mouette ? oh non… Minette détourna le regard un instant, en proie au deuil,
elle ne connaissait même pas son nom. Puis elle saisit l’oeuf et lui miaula.
- Ne t’inquiète pas petit oeuf maman Minette va s’occuper de toi.
C’est ainsi que la mouette mourut laissant pour seul souvenir un petit oeuf avec une jolie tâche
bleue sur sa coquille. Minette se promit de s’en occuper comme si c’était sa vraie mère et de
l’intégrer dans la grande famille du camping Bel air.

Chapitre 3 - Comment être une « maman mouette » si on est un chat?

Minette demande de l’aide aux p’tits loups pour s’occuper de l’oeuf.
- Les enfants j’ai promis à une mouette de m’occuper de son oeuf et de lui donner une famille,
mais avant tout ça il nous faut le faire éclore !
- On va t’aider Minette ! Dis-nous quoi faire ?
- Il nous faut découvrir comment ça marche !
- Mon papi il a des poules, et quand elles ont des oeufs il les met dans un appareil qui produit
de la chaleur… euh ça s’appelle une couveuse je crois ! Peut-être que les bébés mouettes
naissent de la même façon ? dit un enfant.
- Oui c’est une bonne idée, où peut-on trouver une couveuse ? On peut peut-être la fabriquer.
Miaula Minette.
- Ou alors tu peux faire toi-même la couveuse Minette, en te mettant sur l’oeuf et en lui
donnant ta chaleur. Tous les enfants rient de bon coeur.
- Moi ? Mais je ne suis pas une poule, par mes moustaches ! Je ne sais pas comment on fait
d’abord. Après réflexion pourquoi pas !
Et c’est comme cela que Minette entreprit de couver ce petit oeuf à la tâche bleue. Elle se tordait
dans toutes les positions possibles, essayant tous les endroits de l’accueil, rien n’y faisait. Elle
avait mal au dos et ne dormait plus.
- Je vais en perdre mes moustaches si ça continue comme ça !
Un jour où elle roulait son oeuf d’un coin à l’autre de l’accueil, elle perdit le contrôle de l’oeuf qui
lui échappa des pattes et qui alla se heurter contre le mur. Cela créa une brèche dans la coquille.
Paniquée elle se mit à pleurer en miaulant :
- Qu’est-ce que j’ai fait ? Qu’est-ce que j’ai fait ?

Chapitre 4 - La naissance d’un petit être d’exception

Et c’est là qu’un petit être adorable sortit la tête, le bec premier et vit le monde pour la toute première
fois. En plus d’être en vie il était la plus jolie créature qu’il eut été donné de voir à Minette,
elle comprit qu’elle ne pourrait plus jamais s’en séparer.
- Maman, piailla le petit zoziaux.
- Euh oui mon petit, balbutia Minette émue et toujours en état de choc.
- Maman j’ai faim.
Minette demande de l’aide aux petits loups :
- Ça mange quoi un oiseau ?
- Des verres de terre. S’exclama l’un !
- Des escargots. Dit un autre !
- Du poisson !
- Ah du poisson ça je mange aussi, mais pour le reste, beurk !
Les enfants partirent en quête de nourriture pour notre petite mouette. Et un par un, ils
revinrent avec des mets délicieux… enfin juste aux yeux de l’oiseau. Une fois que le petit trésor
fût rassasié, il fallut lui trouver un nom.
- Comment va-t-on l’appeler ? demande Minette.
- Que penses-tu d’hirondelle ?
- Mais non c’est une mouette, rigolèrent les autres enfants.
- Pana cotta ! Mmh c’est mon dessert préféré, et les enfants rigolèrent de plus belle.
- Il y avait une tâche bleue sur l’oeuf, on peut l’appeler Bleue ?
- Bleu c’est Blue en Anglais ! C’est joli non ?
- Oui mais il s’appellera Lou, vous ne trouvez pas que c’est mieux ? Comme cela il de
viendra un vrai p’tit loup... miaula Minette ravie.
Tout le monde se mit à rire.
- Tu verras mon petit poussin tu deviendras un jour un vrai chat.
Et le poussin essaya de miauler, tout le monde rigolât de nouveau.
- Il te reste encore beaucoup à apprendre mon petit Lou.
Tout le monde était très heureux de la nouvelle recrue du camping Bel air, sauf les autres chats,
qui devinrent jaloux et allaient rendre la vie impossible à notre petite mouette-chat pendant
l’été.